Le Navet – Légume crucifère plein de vertu !

Par Louise    Le 6 août 2016    Aucun commentaire

Bonjour tout le monde et bienvenue sur mon blog,

 

Citation:

Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire !

Albert Einstein (Mathématicien, Physicien, Scientifique- 1879-1955.

 

Le Navet – Légume crucifère plein de vertu !

 

Les qualités de ce légume font qu’il doit être présent sur votre table aussi souvent que possible…

Souvent dédaigné, ce légume de la famille des crucifères au même titre que le chou est une racine pleine de vertus pour l’organisme humain.

Donc, comme le chou-fleur ou le brocoli, le navet fait parti des crucifères; une famille de légumes dont la consommation régulière serait bénéfique pour la santé…

Plein d’eau, le navet compte très peu de calories- par contre, beaucoup de fibres, ce qui en fait un allié précieux pour perdre du poids. 

Le navet est riche en vitamine C et B – en minéraux et en oligoéléments (potassium, zinc, fer, sodium, calcium, cuivre,etc.).

Mais surtout, il aide à lutter contre la paresse intestinale !

Il calme les irritations des bronches et est efficace contre la toux.

Il aide au bon fonctionnement du système nerveux, mais il est vrai que certaines personnes peuvent avoir des problèmes à le digérer…

 

Comment le consommer?

 

Tout d’abord, ce légume est un incontournable pour relever le goût des soupes de légumes. Il peut également se consommer cru, surtout jeune.

Il se prépare comme les pommes de terre, seul ou avec d’autres légumes, en purée ou en pot-au-feu, sauté avec de la viande ou encore au gratin au four… Ses recettes sont à l’infinies…  

Astuce:

Pour que votre purée soit plus légère, faites cuire et écrasez les pommes de terre, et ajoutez-y un blanc d’œuf battu en neige ferme. 

Recette:

Navarin d’agneau:

Petite histoire: Le grand nom de l’art culinaire – Jean Anthelme Brillat-Savarin – était un passionné de gastronomie. C’était un brillant théoricien et a publié de nombreux ouvrages culinaires – mais la palme du savoir- faire revient à sa sœur, excellente cuisinière, qui préparait à merveille les recettes traditionnelles. 

Ingrédients:

1,2 kg de collier ou de poitrine d’agneau coupé en morceaux

2 gros oignons

2 cuil.  à soupe de concentré de tomates

1,5 litre de bouillon ou d’eau

4 cuil. à soupe de farine

1 bouquet garni

500 gr. de navets nouveaux

500 gr. de carottes nouvelles

500 gr. de pommes de terre nouvelles

1 poignet de haricots verts

De la persillade (ail et persil hachés ensemble)

Sel et poivre

3 cuil. à soupe de persil haché pour le service. 

Préparation: 30 minutes

Cuisson: 1 H 45

Pour 6 personnes

Délayez le concentré de tomates avec le bouillon. Pelez et hachez les gros oignons. Mettre la farine dans une assiette. Salez et poivrez. Bien mélanger les morceaux d’agneau dans la farine afin qu’ils soient bien enrobés de celle-ci.

Mettez à chauffer l’huile dans une cocotte, faites-y revenir la viande 10 mn environ, en la retournant plusieurs fois. Ajoutez les oignons, et à feu doux laissez blondir 5 mn. Arrosez alors avec le bouillon à la tomate et portez à ébullition tout en tournant avec une cuillère en bois. Ajoutez le bouquet garni, la persillade, le sel et poivre, puis couvrez et laissez cuire 45 mn à petite ébullition.

Equeuttez les navets et les carottes. Brossez-les, ainsi que les pommes de terre sous l’eau courante. Effilez les haricots verts. 

Après 45 mn. de cuisson, ajoutez les navets et les carottes dans la cocotte. Couvrez et laissez cuire environ 20 mn, puis ajoutez les pommes de terre et les haricots verts. Laissez cuire encore 25 mn. à feu doux.

Quand le navarin est cuit, gouttez et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.

Servir chaud parsemé de persil haché.

Bon appétit et au plaisir de vous revoir.

 

Louise.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *