L’Ami de votre foie par excellence…Le Romarin

Par Louise    Le 15 février 2016    Aucun commentaire

Bonjour tout le monde,

 

Citation:

On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on en a qu’une.

Confucius.

L’ami de notre foie par excellence…Le romarin !

Son pouvoir antioxydant est tout à fait exceptionnel d’où sa réputation depuis le Moyen Âge de préserver l’éternelle jeunesse…

Il est appelé par certains – « herbe aux couronnes » ou « prince des aromates », le romarin est une plante aromatique aux mille vertus. Elle est reconnue, et ce depuis l’Antiquité pour ses multiples vertus. 

Un peu d’histoire…

C’est une plante qui a marqué l’histoire… Une plante très aromatique dont le parfum est assimilable à l’odeur de l’encens camphré. Jadis, le romarin en fleurs tapissait le sol lors du passage de Charlemagne dans ses châteaux et ceci s’est perpétué pour les autres rois…

Charlemagne y édicte à l’intention des gouverneurs de ses domaines (les Vellici), un certains nombres d’ordres ou de recommandations et qui sont contrôlés  par les « missi dominici », (les envoyés du maître). Ce texte est surtout connu par ses articles qui contiennent la liste d’une centaine de plantes, arbres,  arbustes,  dont la culture est ordonnée dans les jardins royaux.

Il entendait réformer entièrement l’administration de ses domaines, car ils étaient immenses puisqu’ils s’étendaient de l’Allemagne  à l’Espagne!

Je tenais à souligner cette histoire  de Charlemagne concernant le romarin…

Mais  laissons  l’histoire et  revenons à notre romarin…

Le plus santé.

Si vous avez des problèmes de foie, de vésicule biliaire, de dysfonctionnement  rénal, le romarin  va drainer ces organes et stimuler leurs sécrétions.

Il  améliore également la circulation du sang dans le cerveau (un problème rencontré aussi dans la maladie d’Alzheimer), ce qui permet également une meilleure  activité intellectuelle.

C’est un bon stimulant général du cœur. Il est aussi un anti-inflammatoire, antalgique (calme la douleur), antirhumatismal, la liste est longue et c’est pour cette raison qu’il est important que tout un chacun, s’il dispose d’un terrain, d’avoir un ou plusieurs pieds de romarin. 

Expérience: 

 

Voila qui pourra vous aider:

Je voulais m’en convaincre de la chose car lors de mes « pérégrinations » sur le net et dans mes livres, je me suis aperçue que le romarin était une plante à fort pouvoir conservateur et donc, j’ai voulu expérimenter ceci – à savoir:

J’ai donc cuisiné deux plats  (ici, actuellement, c’est  l’été en Nouvelle-Calédonie), et il fait très chaud ! Par conséquent, j’ai cuisiné une daube et j’ai également cuisiné un potage (je vous avoue que ces deux plats ne vont pas avec cette saison), mais c’ était pour l’expérience et ces derniers qui d’ordinaire, même au réfrigérateur, ne se conserve pas plus de deux ou trois jours… La daube comme le potage – tous deux se sont conservés une semaine !  (Je n’ai pas oublié de mettre dans mes deux plats cuisinés  deux belles branches de romarin dans chaque cocotte.  A présent, je suis convaincue que le romarin conserve absolument tout plats cuisinés. (Concernant ces deux plats – je précise qu’ils ont été conditionnés  au réfrigérateur après qu’ils soient refroidis).

 

Trucs de Grand-Mère:

Écorces d’oranges:

Conservez vos écorces d’oranges et coupez-les en lamelles fines. Vous les laisserez sécher. Par la suite, vous vous en servirez comme allume-feu pour la cheminée ou tout autres.

 

Recette:

Biscuits aux olives:

Ingrédients:

150 gr de farine – 60 gr de beurre – 1/2 cuil de levure chimique – 2 cuil à soupe de lait – 40 gr de parmesan – 70 gr d’olives noires – 2 pincées de sel – 1 pincée de poivre.

Travaillez ensemble la farine et le beurre ramolli, coupés en petits morceaux. Ajoutez la levure, le lait, le  sel et le poivre. Dénoyautez les olives et coupez-les en petits morceaux. Mettez-les dans la pâte avec le parmesan. Mélangez bien et formez une boule.

Étalez la pâte au rouleau sur 1/2 cm d’épaisseur. Avec un emporte-pièce, faites des galettes.

Disposez-les sur une plaque beurrée et mettez-les à four chaud jusqu’à ce que les biscuits dorent.

Je vous souhaite une bonne dégustation.

 

Louise. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *